Covid-19 : Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions et garantir votre sécurité ainsi que celle du personnel DS Automobiles, des mesures spécifiques et systématiques sont appliquées.

EN SAVOIR PLUS

Xavier Mestelan Pinon : « Ni invicibles, ni immortels »

L’avant-dernière course de la Saison 6 de l’ABB FIA Formula E n’a pas souri à l’équipe DS TECHEETAH et à ses pilotes, le nouveau champion Antonio Félix Da Costa et Jean-Éric Vergne. Mais le Français peut encore offrir le doublé à la Marque ce jeudi lors de la finale du championnat. Après avoir affiché une domination jamais vue auparavant dans la discipline, l’équipe DS TECHEETAH a connu un revers ce mercredi. Suite à une prise de risques stratégique, les deux monoplaces propulsées par une motorisation électrique DS Automobiles sont passées quelques secondes trop tard sur la ligne de chronométrage lors des essais qualificatifs. Elles n’ont donc pas enregistré de chrono et les deux pilotes ont dès lors été placés à l’arrière de la grille de départ.

Au terme des 45 minutes de course, Jean-Éric Vergne a dû se contenter de la 18e position alors que son équipier Antonio Félix Da Costa, champion de cette Saison 6 depuis dimanche, a été contraint à l’abandon dans le dernier tour.

Classé 18e ce mercredi, le Français, double champion de la Formula E, aura soif de revanche pour la grande finale. « La course avait bien commencé », raconte JEV. « J’avais pu bien gérer mon énergie en début de course et je commençais à remonter dans le peloton. Malheureusement, nous avons eu une pénalité – un Drive Through – pour avoir refroidi les batteries sur la grille de départ. Dès lors, la course était jouée pour moi. Mais nous avons continué pour collecter des données. Désormais, nous allons tout remettre à zéro et nous concentrer sur la journée de demain. »

Euphorique après son titre dimanche soir, Antonio Félix Da Costa faisait contre mauvaise fortune bon cœur. « Certains jours, les choses ne tournent pas en votre faveur », disait-il. « Et aujourd’hui était l’un d’entre eux. Mais, pour être honnête, je le vis bien. J’ai tellement de reconnaissance pour ce qu’il s’est passé ces derniers jours… Il faut aussi admettre qu’on ne peut pas toujours être au top. Je me suis malgré tout bien amusé lors de la course en partant depuis le fond de la grille. J’étais revenu 11e et je pense que nous aurions pu rentrer dans le top 10 quand ma monoplace s’est arrêtée durant le dernier tour. Nous ne savons toujours pas ce qu’il s’est passé, mais nous allons analyser cela attentivement avec nos ingénieurs. "